Traitement de type « Sand Seal »

Ce traitement est une application par pulvérisation d'émulsion de bitume suivie d'une couche légère de granulats fins, comme du sable propre ou des criblures. Bien qu'il s'agisse d'une opération simple, ce procédé permet de corriger plusieurs défauts dans la chaussée. L'émulsion de bitume est habituellement pulvérisée entre 0,7 l/m2 à 1,25 l/m2 et le sable est étendu, comme revêtement, à un taux de 5,5 kg/m2 à 12 kg/m2.

Au moment de concevoir un traitement de type « sand seal », un certain nombre de facteurs doivent être examinés et évalués afin d'assurer le placement d'une surface correcte qui respectera sa durée de vie. Les facteurs suivants peuvent avoir un effet considérable sur le rendement d'un traitement de type « sand seal » : le trafic, la forme des granulats, la surface existante et le taux d'asphalte résiduel. Si ces facteurs sont respectés, les chances qu'un bon traitement de type « sand seal » soit placé sont fortement augmentées.

Trafic : Le type et la quantité de trafic auront une grande incidence sur la quantité d'émulsion de bitume à utiliser, ainsi que sur le type d'émulsion de bitume à utiliser.

Forme des granulats : La forme globale des granulats de revêtement peut influencer la quantité de granulats ainsi que la quantité d'émulsion de bitume qui seront utilisées. L'angularité des granulats aura une incidence sur le rendement du scellement fini.

Surface existante : La texture et l'état du revêtement de chaussée existant auront une incidence sur le type de granulat, la quantité et le taux de pulvérisation à utiliser. Un revêtement de chaussée sec et poreux peut nécessiter une quantité plus élevée d'émulsion de bitume.

Asphalte résiduel dans l'émulsion de bitume : La quantité d'asphalte résiduel dans l'émulsion de bitume peut avoir une incidence sur la quantité d'émulsion de bitume nécessaire pour maintenir les granulats de revêtement. Moins il y a de résidus, plus la quantité d'émulsion de bitume est élevée.

Si ces facteurs sont pris en considération lors de la conception du traitement de type « sand seal », les chances d'obtenir un scellement réussi sont grandement améliorées. Habituellement, un traitement de type « sand seal » nécessiterait un taux d'application d'émulsion de bitume de 0,65 à 0,90 l/m² et une quantité de granulats de revêtement de 5 à 8 kg/m².

Émulsions de bitume :

Un certain nombre d'émulsions de bitume différentes peuvent être utilisées dans les traitements de type « sand seal ». L'émulsion de bitume appropriée à utiliser doit être déterminée en effectuant des tests de compatibilité entre l'émulsion et le granulat à utiliser. Habituellement, les émulsions de bitume les plus couramment utilisées sont RS-1, RS-2, CRS-1 et CRS-2.

Granulats de revêtement :

Le type de mélange de granulats utilisé dans les traitements de type « sand seal » doit respecter certaines exigences de forme, de taille et de propreté. Les granulats doivent avoir une taille maximale de 4,75 mm et avoir une quantité relativement faible de particules passant au travers d'un tamis de 75 micromètres (2 à 5 %). L'émulsion de bitume à utiliser et le granulat doivent également être compatibles afin d'assurer l’efficacité de la liaison asphalte-granulat.

Pour créer un traitement de type « sand seal » bien conçu, les lignes directrices suivantes doivent être respectées :

  • Concevoir un traitement de type « sand seal » avec des granulats pouvant être utilisés sur un chantier.
  • Utiliser du sable propre ou des criblures.
  • S’assurer de la compatibilité des granulats et de l'émulsion de bitume
  • Étalonner et inspecter tous les équipements.
  • Utiliser un nombre suffisant de rouleaux à pneus appropriés.
  • Suivre les techniques de construction appropriées.
  • Utiliser le contrôle du trafic afin de protéger le scellement.
  • Travailler seulement dans des conditions météorologiques adaptées au type et à l’indice de l'émulsion de bitume.
Powered by Translations.com GlobalLink OneLink Software